Partenariat 2018 avec L’ESSEC et l’association Citizen Corps

Gaieté, effervescence, ambiance festive ce jeudi matin 19 avril sur le site Cergy-Emmaüs.

 

Au programme, une tombola avec des lots à gagner originaux, gâteaux, boissons  et un quiz sur l’abbé Pierre.

 

Tout le monde était ravi. Il y a eu beaucoup d’échanges et Emmaüs est devenu l’espace d’un matin un lieu de vie où se sont côtoyés compagnons, clients, bénévoles et … collégiens du Val d’Oise.

P_20180419_113930

Ils étaient huit Andy, Aram, Eslie, Fatou, Laurianne, Maximilian, Moktar, Taïssire et ce sont  eux qui assuraient l’organisation et l’animation de ce jeudi matin.

Dans le cadre d’un projet citoyen et solidaire, aidés de partenaires membres de l’ESSEC la prestigieuse école supérieure des sciences économiques et de l’association Citizen Corps, ils ont investi les locaux d’Emmaüs du 17 au 19 avril afin de construire un projet autour de l’idée “donner une deuxième vie à des objets invendus d’Emmaüs pour en faire des lots de tombola.”

Le résultat a été étonnant et réalisé en très peu de temps: deux demi-journées; mardi et mercredi matin!

IMG_2760

Sac garni d’un foulard, deux  boîtes dont l’une  recouverte de mosaïque,  bocal garni de sable et de coquillages, message sous forme de parchemin, lots de livres enveloppés dans des foulards, tableau et un personnage prénommé Robert que l’on avait placé devant le stand pour accueillir la clientèle de la salle de ventes.

Aidés par Célia (ESSEC), Idriss (Citizen Corps) accompagné d’une charmante responsable  et Anne L (bénévole Emmaüs, retraitée Arts plastiques) ainsi que par les compagnons, à partir de recherches et de fouilles, dans l’immense caverne d’Ali-Baba qu’est la salle de dépôt du site, les collégiens ont trouvé les différents éléments de leurs créations.

IMG_2768

Ils ont démontré que tout était possible – créer un objet de déco, une œuvre d’art, une présentation originale pour des livres … un bel objet à partir d’un déchet qui va à la benne.

Démarche écologique et durable l’upcycling est très utilisée chez les artistes modernes et même avant. Ce n’est pas un effet de mode mais le début d’un mouvement nécessaire à l’heure où nous consommons plus que la Terre ne peut fournir.

Nos huit élèves de troisième ont su faire preuve de créativité, se dépasser, aller à la rencontre des clients. Ils sont repartis grandis par cette expérience et – nous l’espérons- aussi heureux que nous de ce moment de partage.