Les invisibles – regardons-les

Le film “Les invisibles” sorti le 9 janvier dernier a donné le ton.

 

 

 

 

les invisibles
                                                                                 l’équipe du film “Les Invisibles”

 

38% des SDF sont des femmes

 

 

 

De nombreux articles dans la presse nationale décrivent le quotidien de ces femmes SDF et dénoncent un fonctionnement des centres d’hébergement d’urgence non adapté aux femmes. Ces lieux d’accueil sont mixtes et réprésentent un danger pour elles.

 

Pour réaliser le film, le metteur en scène Louis-Julien Petit s’est servi d’un documentaire et d’un livre sur les femmes de la rue réalisés par Claire Lajeunie.

Voir le lien – interview de Claire Lajeunie.

https://www.liberation.fr/france/2019/01/16/j-ai-voulu-comprendre-ou-les-femmes-sdf-etaient-comment-elles-survivaient-se-lavaient-ou-mangeaient_1703389

Film poignant  et touchant qui sensibilise le grand public à la situation des femmes qui connaissent la rue. Celles qu’on ne regarde pas, qu’on ne voit pas quand on les croise.

C’est l’histoire d’un centre d’accueil de jour qui doit fermer pour des raisons budgétaires. Grâce à l’action de l’équipe d’animation du centre et des femmes qui le fréquentent, ces dernières vont reprendre confiance en elles.

 

 

femme SDF

Elles sont confrontées à la violence (agressions, viols, vols d’affaires et de papiers…) dans la rue et dans les centres d’hébergement mixtes.  Elles doivent  se faire discrètes pour ne pas attirer le regard d’éventuels prédateurs. C’est pour cette raison qu’on les appelle “les invisibles”.

 

Une structure adaptée aux femmes est un lieu où elles peuvent se retrouver en sécurité.

 

 

Les choses commencent à bouger

                                                                                           A Paris

 

Le centre d’accueil de jour créé depuis de nombreuses années dans les environs de la gare de Lyon “la halte femmes”.

D’autres ont ouvert récemment:

  • Début décembre 2018, la “cité des dames” – accueil inconditionnel – nuit et jour – 7j sur 7 – dans le XIII ème arrondissement –
  • Mi-décembre, deux salles de l’Hôtel de Ville  – accueil nuit et jour –

Deux autres projets:

  • Bientôt un autre centre dans le V ème arrondissement  et  des bains-douches exclusivement féminins dans le XII ème arrondissement

voir lien:

https://www.liberation.fr/france/2019/01/16/sdf-a-la-cite-des-dames-elles-savent-porter-notre-fardeau_1703420

C’est encore bien insuffisant car toutes ces structures affichent déjà “complet”.

 

 

Autre initiative qui commence à se faire connaître du public:

Le mouvement Emmaüs s’associe à l’action de l’association “Règles élémentaires” qui collecte des produits hygiéniques intimes pour aider les plus démunies à rester dignes.

Voir le lien:

https://www.regleselementaires.com/

 

 

Dans le numéro de janvier, le magazine “Causette” consacre un dossier aux femmes de la rue et leur donne la parole.

Extrait de l’édito:

 

 Les femmes SDF sont les fantômes des grandes villes. Elles sont de plus en plus nombreuses. Il est grand temps de les considérer.

Alors, commençons par les regarder !

 

La solution aux problème des sans-abris appartient aux pouvoirs publics.

La Fondation abbé Pierre propose:

  • la construction de 150 000 logements sociaux/an
  • la mobilisation du parc privé
  • la prévention des expulsions

A notre échelle, on peut aider ces femmes:

  • en les écoutant
  • en achetant un sandwich ou une boisson chaude
  • en leur apportant un plat chaud
  • en leur donnant un kit hygiène, des vêtements …
  • en leur donnant l’ adresse d’une association dans laquelle elles peuvent trouver une aide.