Les 65 ans d’Emmaüs-Solidarité

Dans le mouvement Emmaüs, l’année 54 fut une année importante.

 

Le 1er février, l’abbé Pierre lançait son appel à la générosité pour aider beaucoup de familles  qui vivaient dans des taudis où règnaient le froid et l’insalubrité.

affiche Emmaüs solidarité

Le 17 mars, Emmaüs Solidarité est créée.

L’association commence ses missions d’accueil, d’accompagnement social, d’hébergement et de logement des personnes en situation de précarité.

En 2019, les équipes d’Emmaüs-Solidarité :

– vont à la rencontre des personnes à la rue

– accompagnent  vers l’insertion ou la réinsertion

Accueillir, écouter, sensibiliser, orienter sont autant d’actions quotidiennes mises en place pour en finir avec la grande précarité et les situations d’exclusion !

 

CH de Pantin
                  centre d’hébergement de Pantin dans le 93

♥ Une opération “trois en un” d’Emmaüs-Solidarité  dans le Xème arrondissement de Paris.

Des personnes en insertion chez Emmaüs Solidarité rassemblent les invendus alimentaires des supérettes pour les redistribuer dans les centres d’hébergement de l’association.Cette opération « la Grande tournée » est lancée en partenariat avec la mairie de Paris.

“Le principe est simple, explique Bruno Morel, directeur général de l’association.

Trois Franprix du Xe nous offrent leurs invendus alimentaires. Ils sont collectés deux fois par semaine, les mardis et vendredis, par des personnes suivies au pôle insertion d’Emmaüs Solidarité, puis transportés dans les différents centres d’hébergements et les foyers que nous gérons dans le secteur “.

  • cela permet à la fois de lutter contre le gaspillage alimentaire,
  • d’améliorer l’ordinaire des foyers Emmaüs destinataires des dons,
  • de permettre aux bénéficiaires du dispositif de disposer d’aides au retour à l’emploi.

Le Parisien – 09/03

http://m.leparisien.fr/paris-75/paris-quand-les-precaires-organisent-la-collecte-des-invendus-alimentaires-08-03-2019-8027739.php

 

réfectoire
                                          Réfectoire du centre  d’hébergement de Pantin

Baisse du budget des CHRS.

Le quotidien TSA du mois de mars consacre son Grand angle aux centres d’hébergement et de réinsertion sociale (CHRS) sur lesquels le gouvernement a engagé des économies de 57 millions d’euros sur quatre ans.

«Interrogé, Bruno Morel, directeur général d’Emmaüs Solidarité, explique que:

  • Les 15 CHRS de l’association ont vu leurs budgets baisser de 221 000 € entre 2018 et 2019.
  • Ce sont neuf équivalents temps plein que nous devons reclasser sur d’autres dispositifs ; certains postes vont être mutualisés ; cela va se traduire aussi par une augmentation du nombre de personnes suivies par travailleur social.
    TSA Quotidien – Mars 2019
bénévoles
                                         groupe de bénévoles de Bernes/Cergy

 

Une initiative de la communauté Bernes/Cergy

Des compagnes, compagnons et bénévoles de la communauté Bernes/Cergy sont allés à Pantin mardi 26 février pour apporter un soutien matériel (vêtements, matériel de puériculture et jouets) et moral  aux résidents du centre d’hébergement  temporaire de Pantin géré par l’association Emmaüs-Solidarité.

Il fait partie des 15 centres d’hébergement de l’association.

Ils ont participé à toutes les activités de la vie quotidennne de ce centre:

  • rangement du vestiaire,
  • plonge,
  • distribution de la nourriture dans le réfectoire.

L’après-midi a été consacré aux enfants: jeux et activités ludiques.

 

Impression d’Hassan (compagnon):

On voit ce que peut faire Emmaüs! Bravo Emmaüs !